Écrit par 5:11 Lifestyle, Sorties

Grandes marées : Les meilleurs endroits pour pêcher à pied

Enfilez vos bottes et votre plus beau ciré pour aller sillonner les meilleurs endroits de pêche à pied de la façade Atlantique.

La pêche à pied est une véritable activité plaisir mais aussi gustative ! Elle ne demande pas un équipement très coûteux et permet de prendre un bon bol d’air en famille. 

Une fois les horaires des marées en poche, c’est parti pour aller fouiller l’estran !

Chacun part pour trouver son coquillage ou son crustacé préféré… Parfois bien caché sous les rochers ou enfoui dans le sable.

Les plus gourmands n’attendront pas pour déguster le fruit de leur pêche directement sur place. Une bonne manière de prolonger le plaisir ! 

Quand les autres profitent des forts coefficients des grandes marées pour avancer au large et découvrir de nouvelles espèces.

Grandes marées, la joie des pêcheurs à pied

Les grandes marées surviennent du début du printemps à la fin de l’automne. À cette période, les coefficients peuvent grimper jusqu’à 110 voire 119 pour le record de 2015. 

Ces chiffres expriment une hauteur puis un retrait de l’océan de façon exceptionnelle. Les pêcheurs à pied peuvent s’aventurer dans des zones jusqu’alors recouvertes toute l’année. Les coquillages et crustacés ont eu le temps de se développer ce qui rend la sortie particulièrement fructueuse.

Pour l’année 2021/2022, les futures grandes marées se présentent sur les journées suivantes :

JOUR

COEFFICIENT MATIN 

COEFFICIENT APRÈS-MIDI

Février 2021

Mars 2021

Avril 2021

Mai 2021

Juin 2021

Juillet 2021

Août 2021

Septembre 2021

Octobre 2021

Novembre 2021

Décembre 2021

Janvier 2022

En ce début d’année, il y a de quoi profiter tout en variant les plaisirs.

N’oubliez pas de bien vérifier le calibre des produits de la mer que vous allez ramasser. Soyez responsables et pensez à laisser les lieux dans le même état où vous l’avez découvert (voire meilleur !). L’écosystème est charitable mais il est particulièrement sensible. Il met des années à se construire, ne le négligeons pas.

calibre peche a pied
enfat epuisette merr

Les 8 meilleurs spots de pêche à pied de la côte Atlantique

Pour un moment convivial, nous avons décidé de vous dévoiler les 8 meilleurs endroits de pêche à pied du littoral Atlantique. Du Nord au Sud, vous allez découvrir où les coquillages et crustacés sont les plus généreux… Mais chut ! C’est un secret !

La rade de Brest, et ses coquillages par milliers

La grande baie de Brest débute de Saint-Mathieu jusqu’à Crozon. A l’intérieur, la presqu’île de Plougastel s’avance pour fendre la rade en deux.

La rade de Brest est particulièrement appréciée pour son calme et son sol sablonneux limite vaseux. De ce fait, les coquillages viennent s’y réfugier. Les célèbres coquilles Saint-Jacques Bretonnes mais aussi bigorneaux, coques et palourdes sont au rendez-vous. 

Pour mettre la main dessus, dirigez-vous vers la plage du Moulin Blanc de Brest. Le tableau y est aussi sublime que fructueux. Elle permet de trouver des praires, des pétoncles et des vernis en belle quantité.

Un peu plus loin, il y a aussi le Sillon de Lauberlac’h à Plougastel où les coques règnent.  

Enfin, la grève de Porz Gwenn est aussi très bien lotie ! Le petit plus : C’est qu’on peut trouver des huîtres plates. En revanche, le parking est vite pris d’assaut.

Loctudy et l’Île Tudy, une abondance de crevettes

Cette partie du Finistère Sud est privilégiée. Elle est principalement entourée de bancs de sables où s’épanouissent de nombreux crustacés.

La presqu’île Tudy se situe en face du petit port de Loctudy. Enfin, petit… Par la taille mais pas par la valeur et le tonnage de ses débarquements. Loctudy est le port Français le plus productif en matière de langoustines.  La demoiselle de Loctudy est d’ailleurs devenue l’emblème de la ville.

Il est impossible de repartir bredouille de la Rivière de Pont-l’Abbé et l’anse du Pouldon. Le sillon Theven fait aussi la joie des pêcheurs à pied.

Les grands sont toujours heureux de trouver de belles palourdes, quand les enfants sont ravis de pouvoir glisser leur épuisette à l’affût de crevettes et des étrilles.

Un autre terrain de jeu se trouve au niveau de la pointe de l’île Chevalier à Pont-l’Abbé. L’environnement est protégé par la baie qui vient nourrir les nombreuses palourdes qui s’y cachent. Un petit coin chaudement gardé par les locaux.

La baie de Quiberon et son royaume des coques, praires, palourdes...

Quiberon est certainement l’un des endroits le plus propice à la pêche à pied. Il existe une multitude de petits lieux préservés où les coquillages et crustacés vivent à l’état naturel.

Au Nord de la Baie, la plage des Sables blancs à Plouharnel offre des coques et des palourdes en abondance. Ce beau spot est particulièrement calme. Il est principalement foulé par les locaux.

Juste en dessous, à la Trinité-sur-Mer : La plage du Men-dû, dispose d’un cadre idéal pour débusquer de belles coques. Le terrain vaseux est protégé des courants par la petite île de Stuhan.

Du côté de Locmariaquer, la pointe des Pierres plates permet de débusquer des étrilles et de jolies huîtres charnues entre rochers et vasques d’eau chaude.

Cet endroit familial reste encore un peu sauvage.

A l’intérieur de la baie de Quiberon, l’île de Lerne (île d’Arz) jusqu’à Séné, Le Hézo et Saint-Armel sont aussi de jolis endroits pour pêcher à pied en toute tranquillité. Vous y trouverez des praires, des clams, des palourdes et des coques dans les sols vaseux.

À la pêche aux moules dans la presqu'île de Guérande

La presqu’île de Guérande connaît des sites de pêche à pied majestueux. Les marais-salants imposent un environnement prospère et idéal pour régaler vos papilles.

Juste au Nord à Piriac-sur-Mer, la pointe de Castelli est une côte encore sauvage. Les pans rocheux permettent de récolter des huîtres et des moules à profusion. Pour les adeptes de crevettes grises, n’oubliez pas votre épuisette ! Elles se baladent ici en toute quiétude.

Juste au-dessous, la pêche à pied est aussi excellente à la Turballe. Derrière le camping de la Falaise, la plage de Ker-Elisabeth regorge de moules, de bernicles (patelle) et de bigorneaux venus s’accrocher aux façades rocheuses. 

Du côté de la pointe de Pen-Bron, face aux marais-salants (intérieur de la anse), le cadre est magique, et les palourdes et les coques sont nombreuses.

Dans les criques du Pouliguen, les fonds sableux se mêlent aux rochers. Les cormorans règnent en maîtres pour vous guider où se cachent les moules, et autres coquillages enfouis.

Enfin, direction Préfailles et la pointe Saint-Gildas pour un véritable trésor de la nature. Ici, coquillages et crustacés se mêlent dans un décor majestueux. Les petites étrilles virevoltent entre les plateaux rocheux où se nichent moules, huîtres, crevettes et oursins…

palourdes

La vendée, l’Île d’Yeu, ses bernicles, ses bigorneaux et sa course aux crabes

Lors des grandes marées, les coefficients atypiques dévoilent des baies souvent couvertes par l’océan. C’est le cas du pont d’Yeu. Il s’agit d’un véritable cadeau de la nature. Cet ancien isthme rempli de galets reliait l’île d’Yeu au continent (Notre-Dame-de-Monts).

Un plaisir pour les yeux mais aussi pour la pêche à pied ! Lorsque la baie est découverte, elle peut atteindre près de 4 kilomètres de long du pied de l’escalier jusqu’à l’épave de la Martha

C’est un véritable plateau de fruits de mer à ciel ouvert ! Les fonds vaseux offrent des clams, des praires, des palourdes… Quand le sable donne des couteaux, des bigorneaux et des étrilles qui trouvent refuge sous les rochers. Les berniques (pignons) ne sont pas en reste, tout comme les moules, et les huîtres qui y trouvent un bassin idéal.

Dans le même principe, le passage du Gois de Noirmoutier-en-l’île est un estuaire généreux. Là-bas vous êtes certains de vous délecter en palourdes et en coques durant plusieurs jours.

Marennes-Oléron, un océan d’huîtres savoureuses

La Charente-Maritime tient une belle réputation pour les coquillages que nous pouvons dénicher sur ses côtes.  

L’île de Ré, est idéale si vous avez les coques et les palourdes en ligne de mire.  

Loin de l’agitation des plages bondées de l’été, côté Pertuis Breton, les coquillages sont présents en très fortes quantités dans les fonds vaseux du fier d’Ars. (Derrière la coopérative des Sauniers de l’île de Ré). N’ayez pas peur de vous enfoncer pour déterrer des coquillages dont le calibre conséquent surprend toujours !

En passant de l’autre côté, dans le Pertuis d’Antioche, on rejoint l’île d’Oléron. A 2 kilomètres du célèbre port de la cotinière se trouve un lieu très réputé. Route de la Perroche, vous découvrirez la Passe Saint-Séverin. Une mine d’huîtres, de pétoncles de praires et de palourdes se montrent sans grande difficulté. 

De l’autre côté, dans le bassin de Marennes : la plage de Bourcefranc-le-Chapus, face à la pointe Sud de l’île d’Oléron est aussi un très bon spot de pêche à pied. Les tourteaux, étrilles et araignées de mer vivent tranquillement dans les eaux chaudes de la baie. Pour finir, la plage du Galon d’Or et la plage de la Cèpe vers la presqu’île d’Arvert abritent des coquillages d’un calibre très intéressant, dont de rares tellines !

Équipez-vous d’une épuisette direction le bassin d’Arcachon

L’intérieur du bassin d’Arcachon est une mine d’or en termes de coquillages et de crustacés.

Les zones les plus fructueuses sont celles qui possèdent un sol vaseux particulièrement épais. Parmi elles, on peut citer Biganos, Audenge, Lanton, Andernos, Arès et Claouey

Retroussez vos manches, prenez une griffe et partez à la pêche aux coques, aux palourdes et aux praires. 

L’envie d’iode et de bons fruits de mer bien frais est un argument de taille pour braver la vase. Ces spots jonglent avec des coquillages qui se plaisent à merveille dans cet environnement calme.

Dans les trous d’eau qui se forment à la surface, les crevettes grises se rassemblent pour capter les rayons chaud du soleil. D’un coup d’épuisette, vous pouvez régaler vos convives lors d’un apéritif local.

Côté sable, les nombreux bancs qui jalonnent le bassin d’Arcachon permettent de découvrir des coques, des clams et des amandes de mer. Le banc d’Arguin est plébiscité pour sa riche concession. Mais n’hésitez pas à aller aux abords des autres petits îlots moins assaillis. Ils sont parfois encore plus riches en produits de la mer.

La corniche de Ciboure à Hendaye pour des pêches inédites

Bien que le Pays Basque soit plutôt réputé pour ses endroits de pêche en rivière ou en mer, la pêche à pied reste une activité possible.

La forte houle connue sur les plages du Pays Basque ramène de nombreux coquillages et crustacés sur les bords de côtes. 

Depuis Bidart, la plage d’Erretegia est assez sableuse. À droite, des barres rocheuses abritent des étrilles et des tourteaux friands des multiples trous. 

Dans le sol, vous pourrez gratter pour faire émerger des coques et des palourdes.

Plus au Sud, du côté de Guéthary et Ciboure, la plage de Senix et son cours d’eau de Baldareta est à l’abri des vagues. Le front de roches dévoile des bigorneaux, des patelles et quelques huîtres… Quand le rivage dissimule des couteaux, des palourdes et des praires à qui le veut.

En dessous, la plage d’Erromardie est entre galets et rochers. C’est le paradis des étrilles, des araignées de mer et des petits tourteaux. Les crevettes sont aussi très présentes, équipez-vous d’une épuisette !

Pour finir, à Hendaye, la baie des figuiers offre des coquillages friands des sols sablonneux. Au banc des Berritsu, le cadre est incroyable pour réaliser une petite pêche à pied et se délecter de bons fruits de mer.

marée basse
(Visited 10 times, 1 visits today)
Fermer